Quel DPL pour 2019 ?

Le temps passe vite, et cela fait déjà presque un an que Chris Lamb a été réélu Debian Project Leader (DPL). Chaque développeur Debian pouvait se porter candidat entre le 3 et le 9 mars à la suite du traditionnel appel à candidatures.

Cependant, aucun candidat ne s’est déclaré pendant cette période. Après la question de la légitimité d’un scrutin avec un seul candidat, posée en 2016 par Paul Wise lorsque Mehdi Dogguy fut seul à se présenter, et déjà d’actualité en 2011 puis à nouveau d’actualité en 2018 quand Stefano Zacchiroli et Chris Lamb furent seuls à concourir à leur réélection, se posait la question de l’existence même d’un scrutin sans candidats

Heureusement la Constitution du projet Debian avait prévu ce cas de figure dans sa section 5.2. Nomination :

4. […] S’il n’y a pas de candidats à la fin de la période de désignation alors cette période est étendue d’une semaine supplémentaire, autant de fois que nécessaire.

La période de candidature fut donc prolongée d’une semaine, jusqu’au 16 mars, dans l’attente de candidats. Le fait que Lamby ait clairement explicité le fait qu’il n’avait pas l’intention de se représenter :

Whilst it would have been clear to any serious potential candidate already, for the sake of clarity I will not be looking to extend my term in this year’s DPL elections.

a semble-t-il réveillé les ambitions endormies et ce sont finalement pas moins de cinq candidats qui se présenteront cette année :

Les presque mille développeurs Debian seront libres de voter du 7 au 20 avril lors d’un vote utilisant la méthode Condorcet.

Vous pouvez retrouver tous les débats de la campagne sur la mailing list debian-vote.

Mise à jour du 29 mars 2019 : Simon Richter s’est retiré de l’élection.

Tags: , , ,

Leave a Reply