Posts Tagged ‘Barreau’

Avocat du libre !

jeudi, octobre 24th, 2013

Voilà, c’est fait, depuis le 11 octobre 2013 je suis officiellement titulaire du CAPA, le certificat d’aptitude à la profession d’avocat, promotion Dominique de la Garanderie de l’EFB.

Si je ne poste que maintenant, c’est peut-être qu’il m’a fallu un peu de temps pour pleinement réaliser que ce long parcours semé d’embûches que sont les études d’avocat était vraiment terminé.

C’est de manière somme toute normale, qu’après avoir réussi le concours du barreau il y a deux ans, j’ai suivi les cours et effectué les stages nécessaires. Je termine ce cycle d’études en majorant le grand oral de déontologie, le juge de paix du CAPA, avec un joli 18/20.

Être à la fois développeur de logiciels libres et avocat est quelque chose de peu commun, et peut-être même d’unique, et sans fausse modestie, j’en suis très fier.

Le droit innovant créé pour les logiciels libres s’est largement diffusé avec le succès grandissant de ces derniers, mais aussi en abordant de nouveaux domaines, comme la création artistique, le hardware ou la cartographie.

C’est un droit puissant porteur de transformations sociales profondes, mais très peu étudié et trop souvent mal compris ; et j’ai bien l’intention de tout faire pour que cela change !

 

Le Barreau !

mercredi, décembre 28th, 2011

Ce post est un cadeau de Noël pour tous mes fans, avec bien sûr une spéciale dédicace pour Michel Houellebecq :-).

J’ai réussi à ma première tentative ce qu’il est convenu d’appeler le concours d’avocat, le concours du Barreau, ou encore le Pré-CAPA, c’est-à-dire l’examen d’entrée à l’École de Formation du Barreau, le CRFPA parisien.

Pour illustrer, une très mauvaise photo du panneau d’affichage public des notes de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, prise le 6 décembre dernier :

Je commence les cours spécifiques à la profession d’avocat, comme la déontologie, à partir de janvier. Et après deux stages dont le dernier en cabinet d’avocat, Maître Eolas devra donner du Cher Confrère à celui qu’il avait cru pouvoir définir comme un blogueur s’affirmant juriste.

En France, après Olivier Hugot chez qui j’ai effectué mon stage de Master, les logiciels libres auront donc bientôt un deuxième avocat réellement spécialisé. C’est important, car les développeurs de logiciels libres doivent pouvoir trouver des interlocuteurs compétents à qui parler, et par qui se faire représenter, y compris Pro-bono.

Avec la progression inéluctable de l’utilisation des logiciels libres, le contentieux ne pourra qu’augmenter, car les licences de logiciels libres et Creative Commons ne sont pas là pour faire joli, mais pour être respectées !