Steve Jobs est mort, un pionnier de l’informatique disparaît

Steve Jobs est mort hier, seulement un mois et demi après s’être retiré de son poste de CEO d’Apple. Il aura donc mené sa passionnante vie jusqu’à la toute dernière limite de ses possibilités physiques.

En tant qu’informaticien, et en tant que simple utilisateur d’ordinateur, je le remercie d’être allé voler les idées géniales et inexploitées d’interfaces graphiques et de souris au PARC, le Palo Alto Research Center de Xerox, dont la photo orne toujours la porte de ma chambre.

Et d’en avoir conçu en 1983 le premier ordinateur personnel utilisable par une personne normale, nommé Lisa (le prénom de sa fille).

Quand il fut viré d’Apple par John Sculley en 1985, il fonda une entreprise nommée NeXT. Le nom de domaine que j’utilise, FLeXT, y fait directement référence.

Avec NeXTSTEP, il créa le premier Unix doté d’une interface graphique innovante tant d’un point de vue technique qu’ergonomique, que l’on connaît encore aujourd’hui sous le nom de Mac OS X (avec un look un peu plus eye candy), et dont le projet GNUstep est une réimplémentation libre des APIs.

J’ai très longtemps utilisé exclusivement Window Maker, un gestionnaire de fenêtre libre pour X11 réimplémentant l’ergonomie de NeXTSTEP.

Merci à toi Steve d’avoir été à l’origine de certains des plus beaux designs de l’histoire de l’informatique, comme la première version de la NeXTstation, avec son écran noir et blanc NeXT MegaPixel de 17″ dont un exemplaire est encore stocké dans ma cave, alors qu’une NeXTstation TurboColor est toujours présente sur mon bureau pour rehausser mon écran ;

comme l’Apple Cube dans l’esprit duquel, avec l’aide de Philou, j’ai essayé de réaliser un boîtier en plexiglas pour une carte mère mini-ITX ;

et bien sûr comme le sublime iMac Tournesol, dont je serais très heureux de récupérer un modèle 20″ !

 

Merci aussi d’avoir longtemps été l’un des seuls à tenir tête à Bill Gates et à son empire de médiocrité informatique nommé Microsoft. Bravo pour avoir eu l’intelligence technique d’utiliser massivement les logiciels libres, qui sont la composante principale des systèmes Mac OS X et iOS diffusés par Apple, même si tu n’en as pas compris la puissance politique.

Alors bien sûr, l’Apple d’aujourd’hui, première valorisation boursière mondiale, l’Apple des bobos, des DRM et des iBidules, très peu pour moi comme pour tous les libristes. Mais Steve Jobs a fait bien d’autres choses que cela, c’est un exceptionnel pionnier de l’informatique qui nous a quitté hier.

 

 

Tags: , , , , , , ,

9 Responses to “Steve Jobs est mort, un pionnier de l’informatique disparaît”

  1. Assu dit :

    C’est l’hommage le plus intelligent qui puisse être fait.

  2. mnemotion dit :

    Tout doux les éloges, Steve Jobs et Apple sont/ont été bien pire(s) pour l’informatique que Bill Gates et Microsoft.

    un système proprio et bien plus fermé que windows, c’est SJ.
    des conditions d’utilisations pour l’utilisateur/le developpeur ultra contraignantes, c’est SJ.
    des DRM, une boutique en ligne qui promeut la depense irréfléchie au dépend de la qualité, c’est SJ.
    un soft qui mets des DRM en fonction de l’utilisateur, de l’appareil ET de la localisation géographique ( je mets quiquonque au defi d’utiliser en angleterre une application achetée légalement en france sur son iTruc ), c’est ENCORE SJ.
    la censure arbitraire sur la boutique en ligne, c’est SJ.
    les plates formes fermées où on ne peut faire que ce que le constructeur a prévu pour nous, et pas ce qu’on veut faire, c’est toujours SJ.

    et on pourrait continuer comme ca pendant des heures…

    je ne nie pas que ce mec ait eu une tres grosse influence sur le monde IT, mais depuis quelques années, c’etait plus une course ( perdue ? ) vers le cloisonnement des utilisateurs et le consumérisme effréné.

    quand on voit le nombre de gens avec un iBidule ( mettre ici le nom de l’appareil qui vout passe par la tete ), on se dit qu’elle est bien loin l’epoque presque bénie du  » think different « … :/

    Steve Jobs a été un grand monsieur de l’informatique et du monde  » geek « . mais c’etait y’a longtemps.

  3. jeanminux dit :

    Intéressant papier, auquel je fais toutefois un petit reproche: pas un mot sur l »‘autre « Steve » d’Apple. Pourtant, la pomme aurait elle réussi à pousser sans Woz ? Jobs était certes un visionnaire, mais peut être plus en terme de « marché » que d’informatique (?).

  4. jean-christophe dit :

    J’aurais voulu le dire aussi bien.

  5. josé dit :

    Merci à mnemotion de donner un point de vue qui élargit la vision sur le personnage. J’aurais ajouté en tête de liste des accusation :

    Création d’un empire religieux absorbant tout technophile qui devient lui même un agent marketing. Empire peuplé de personnes acceptant sans critique la parole divine du maitre absolu, quelle que soit son agressivité ou sa pertinence. Les quelques mots sur sa mort sur le site d’apple le disent, c’était un mentor, une sorte de gourou autoritaire mais séduisant.

    Participation à la mystification de l’informatique et donc à la construction de la réticence à la compréhension qui tue certains programmeurs dans l’oeuf.

    Incapacité à innover ou à suivre l’innovation à cause d’une logique essentiellement commerciale. Je pense aux systèmes de paquet qui sont ridiculement inefficaces sur macos.

    La mort de ce type ne me fait rien, ce n’est qu’une personne que je ne connais pas qui s’éteind, comme des milliers par jour. Mais je trouve les réactions que cela suscite bien miéleuses et tout sauf objectives quant aux bienfaits qu’il aurait accompli tout au long de son importante existence.

  6. chaica dit :

    Avis intéressant et billet bien construit. Merci.

  7. michel nuaud dit :

    Merci à ceux qui rétablissent la vérité de sj il va en avoir grand besoin désormais. quand j’apprend que dans les usines de Chine travaillant pour ses jolies inventions, les travaileuses et les travailleurs étaient dans un bagne. Un article sorti et vendu 8 euros revendu 80. Un fort taux de suicides à la clef.
    Ces victimes les capitalistes n’en parlent pas, ils ont plus de considération pour l’article vendu et son inventeur qui leur fait gagner des milliards, que pour une de ses ouvrières, dont une seule vaut plus que tous leurs bénéfices réunis et SJ par dessus le marché en prime.

  8. Benoît dit :

    Intéressant…
    Dans tous les cas, cet article et les commentaires montrent que le personnage n’a pas fini de déchaîner les passions.

    Assez d’accord avec vous Michel, sur le sujet des conditions de travail en Chine… Malheureusement je crains que ce ne soit pas spécifique à Apple, mais plutôt une constante de l’industrie électronique là-bas… Ce qui n’excuse en rien Apple.

    Pour le reste… Effectivement, l’adulation des utilisateurs pour leurs iMachin et autres iTruc, ça prend des proportions excessives. Effectivement, il y a ce côté fermé, propriétaire, contraignant, machine-à-fric, etc.

    Mais d’un autre côté, on ne m’enlèvera pas de l’idée que les Mac, question « user-friendliness », explosent les PC, tous systèmes confondus. Je n’en possède pas, ni aucun iChose. Mais depuis trois ans que j’ai conseillé à mes parents d’acheter un Mac pour remplacer leur PC sous Windows, jamais je n’ai eu à faire une réinstall, ou à passer deux plombes à (re)paramétrer quoi que ce soit. Bref ils ont branché et ça a toujours marché.

    Je respecte et utilise Linux et les LL. Mais je n’ai jamais vu, et désespère de voir un jour, un système libre proposant une interface graphique aussi cohérente que celle de Mac OS (un seul toolkit de GUI…), et sur lequel tout marche aussi bien « out of the box », une fois l’installation terminée.

    Tout ça pour dire que je ne suis pas fan des commémorations excessives qui occultent des aspects un peu moins glorieux, mais je suis plutôt d’accord avec la conclusion de l’article, si on considère les choses du point de vue « utilisateur ».

  9. michel nuaud dit :

    Avec un peu de recul, la mort le permet, je crois que SJ était un grand créateur. Comme nous le sommes tous, puisque c’est le propre de l’homme. La mère nature nous a tous remi en dépot ces valeurs commune.
    Elles sont du même ordre que les richesses naturelles des pays, qui sont y sont enfouies. Comme SJ, qui à été pillé dans le détournement de ses splendides et imparables créations. La rapacité des uns, en à eu raison et le résultat à eu ce côté néfaste. Une victime aussi, au même titre que ces surexploitée, qui ont fabriquée ses applications. Un criminel involontaire et impuissant, dans la commercialisation et le suivi, jusqu’a leurs utilisations par le commun des mortels. Le mal est au coeur de l’exploitation des résultats, pour des fins lucratives. Rapacité et irrespect de la valeur humaine porteuse de ces valeurs. Détournement des richesses des pays à ceux qui en sont les propriétaires. Nos gamelles en inox nous servent tous les jours, nous les utilisons comme un progrès de la technique, nous en sommes également les créateurs. Plus performante que l’alluminium. Nos Services de Détournement d’Exploitations Capitalistes, sont Rôdés. S’il le faut, ils répriment, en douceur pour les uns et violences pour les autres. Nous en disposons à notre guise, la force du riche est toujours le canon. Or nous enverront en notre nom notre bonne vieille Armée, pour la protection de nos très sages populations étrangères que nous détrousseront pourtant avec soin. Tout en les maintienant dans la plus parfaite et absolu pauvreté. Riches nous le sommes, d’une force frappe sous cutanée inimaginable.
    Là, je ne vois plus de différence du tout.

Leave a Reply