Droit du libre

J’ai repris mes études cette année, en Master 2 de Droit. Les logiciels libres que je défends ont été produits par le travail commun de nombreuses personnes partageant une même éthique. Une éthique basée sur un concept novateur, puissant et transformateur socialement, un concept juridique et non informatique : le Copyleft.

C’est pourquoi je pense que ce Master de Droit est au moins aussi important pour l’Avenir que mon Master d’Informatique. Les logiciels sous licences libres, mais aussi les créations sous licences Creatives Commons devront immanquablement se faire respecter devant les tribunaux face aux attaques de ceux qui ne voient pas leurs intérêts dans une société plus juste, de partage et de coopération.

Je suis en stage depuis maintenant deux mois chez Hugot Avocats, le cabinet à l’origine de l’assignation de Free pour non respect de la licence GNU GPL. Pour pouvoir travailler dans ce cabinet, j’ai logiquement dû signer un NDA, les avocats étant tenus par leur déontologie au secret professionnel. C’est assez cocasse car maintenant que j’ai tant de choses à dire, je n’ai plus le droit d’en parler :-).

Certains articles trop spécialisés, ou abordant des thématiques différentes (prélèvements ADN, liberté d’expression, etc.) seront rédigés directement sur un blog spécifique dédié au droit. J’espère que les géants Eben Moglen et Lawrence Lessig me laisseront me hisser sur leurs épaules…

Tags: , , , ,

5 Responses to “Droit du libre”

  1. Tuxicoman dit :

    Salut,

    t’as fait un master en info et tu peux enchainer directement en M2 droit en propriété intellectuelle?

    • fgallaire dit :

      En France, si on a déjà validé un grade universitaire, on peut légalement être inscrit dans n’importe quel diplôme de même niveau. Le problème c’est de trouver un directeur pédagogique de diplôme qui soit d’accord. Il faut qu’il soit plus « ouvert » que la moyenne et se montrer très convainquant, en trouvant des éléments objectifs rationnels qui justifieraient d’un intérêt et d’une compétence dans le domaine. Enfin il faut se montrer à la hauteur de la confiance que l’on vous fait… car sinon ce sont tous les autres profils atypiques qui en pâtiront par la suite. Mon Master 2.

  2. Tuxicoman dit :

    C’est vraiment cool que des gens du libre s’immiscent dans le droit PI. Bonne continuation !

  3. chaica dit :

    Vite vite le prochain billet 🙂

  4. Isidore dit :

    Je me souviens d’un temps où l’on disait « Là où Attali passe, les guillemets trépassent ». Désormais on dira la même chose d’un certain Houellebeck.

    Ce ne sont de toute façon pas des écrivains, disons seulement des sortes de gribouilleurs qui dans le désert littéraire français d’aujourd’hui font encore fonctionner des éditeurs en peine de royalties, et dont les écrits disparaîtront avec le vent.

    L’évidence est que Houellebeck, avec tous ses copiés-collés ne se hissera jamais à la hauteur de Lautréamont, tout simplement parce qu’il ne sait pas faire dans la dérision ; car il n’est lui même que dérisoire, comme le présent jury du prix Goncourt que l’on pourrait plus justement aujourd’hui appeler le prix « qu’on court », autrement dit une sorte de course hippique où les chevaux sont remplacés par des humains.

Leave a Reply