Archive for décembre, 2011

Le Barreau !

mercredi, décembre 28th, 2011

Ce post est un cadeau de Noël pour tous mes fans, avec bien sûr une spéciale dédicace pour Michel Houellebecq :-).

J’ai réussi à ma première tentative ce qu’il est convenu d’appeler le concours d’avocat, le concours du Barreau, ou encore le Pré-CAPA, c’est-à-dire l’examen d’entrée à l’École de Formation du Barreau, le CRFPA parisien.

Pour illustrer, une très mauvaise photo du panneau d’affichage public des notes de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, prise le 6 décembre dernier :

Je commence les cours spécifiques à la profession d’avocat, comme la déontologie, à partir de janvier. Et après deux stages dont le dernier en cabinet d’avocat, Maître Eolas devra donner du Cher Confrère à celui qu’il avait cru pouvoir définir comme un blogueur s’affirmant juriste.

En France, après Olivier Hugot chez qui j’ai effectué mon stage de Master, les logiciels libres auront donc bientôt un deuxième avocat réellement spécialisé. C’est important, car les développeurs de logiciels libres doivent pouvoir trouver des interlocuteurs compétents à qui parler, et par qui se faire représenter, y compris Pro-bono.

Avec la progression inéluctable de l’utilisation des logiciels libres, le contentieux ne pourra qu’augmenter, car les licences de logiciels libres et Creative Commons ne sont pas là pour faire joli, mais pour être respectées !

La compréhension de liste en Python, une syntaxe moderne pour map() et filter()

lundi, décembre 5th, 2011

La compréhension de liste est un syntactic sugar pour les fonctions classiques de la programmation fonctionnelle que sont map() et filter(). Disponible depuis Python 2.0, la compréhension de liste devrait à terme amener à la disparition des fonctions map() et filter() du langage Python, ce que Guido van Rossum avait déjà envisagé pour Python 3.

Ainsi, si vous avez du « vieux code » utilisant ces fonctions, je vous encourage à le porter vers cette nouvelle syntaxe beaucoup plus lisible et plus pythonique. J’espère que cet article pourra aider certains à éviter les pièges qui pourraient apparaître devant eux lors de cette démarche.

map()
Commençons d’abord par la fonction map(), dont la syntaxe est map(fonction, liste). Prenons un exemple très simple, avec une fonction anonyme lambda qui à tout x élément de la liste des chiffres de 0 à 9 associe 2 fois x.

>>> map(lambda x: 2*x, range(10))
[0, 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18]

On obtient l’équivalent de la fonction map() avec une compréhension de liste de la forme [fonction(x) for x in liste], ce qui donne pour notre exemple :

>>> [2*x for x in range(10)]
[0, 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18]

filter()
La syntaxe de la fonction filter() est filter(fonction, liste). Prenons ici aussi un exemple très simple, avec une fonction anonyme lambda qui n’est Vrai pour chaque x élément de la liste des chiffres de 0 à 9 que s’il est strictement supérieur à 5.

>>> filter(lambda x: x>5, range(10))
[6, 7, 8, 9]

On obtient l’équivalent de la fonction filter() avec une compréhension de liste de la forme [x for x in liste if fonction(x)], et donc notre exemple devient :

>>> [x for x in range(10) if x>5]
[6, 7, 8, 9]

Un des grands intérêts des fonctions est de pouvoir être composées. Cependant, cette opération de composition n’est pas anodine, et il faut bien envisager les différents cas pour ne pas commettre d’erreur.

map o filter()
La composition notée map o filter() revient à map(filter()), c’est-à-dire à appliquer d’abord la fonction filter(), puis la fonction map(). Si nous combinons nos deux premiers exemples, nous obtenons :

>>> map(lambda x: 2*x, filter(lambda x: x>5, range(10)))
[12, 14, 16, 18]


On obtient l’équivalent de la composition de fonction map o filter() avec une compréhension de liste de la forme [fonction_map(x) for x in liste if fonction_filter(x)], ce qui donne ici :

>>> [2*x for x in range(10) if x>5]
[12, 14, 16, 18]

La composition de fonction map o filter() ne pose pas de problème.

On remarque que plus l’on compose des fonctions map() et filter(), plus l’avantage syntaxique de lisibilité et de compréhensibilité des compréhensions de liste augmente.

filter o map()
Mais qu’en est-il de la composition notée filter o map(), qui revient à filter(map()), c’est-à-dire à appliquer d’abord la fonction map(), puis la fonction filter(). Si nous combinons ici aussi nos deux premiers exemples, nous obtenons :

>>> filter(lambda x: x>5, map(lambda x: 2*x, range(10)))
[6, 8, 10, 12, 14, 16, 18]

Le résultat retourné est différent de celui obtenu à l’exemple précédent avec une compréhension de liste de la forme [fonction_map(x) for x in liste if fonction_filter(x)]. En fait, la bonne compréhension de liste est :

>>> [2*x for x in range(10) if 2*x>5]
[6, 8, 10, 12, 14, 16, 18]

Nous voyons que la composition de fonction filter o map() pose des problèmes, et qu’il faudra y porter une attention particulière en cas de conversion de vieux code fonctionnel en compréhensions de liste.

filter o filter()
La composition notée filter o filter() revient à filter(filter()), c’est-à-dire à appliquer deux fois de suite la fonction filter(). Nous allons donc rajouter une deuxième condition à notre premier exemple de filter(), qui sera que chaque élément x devra en plus être strictement inférieur à 8.

>>> filter(lambda x: x<8, filter(lambda x: x>5, range(10)))
[6, 7]

Le même résultat est obtenu en inversant l’ordre des deux conditions :

>>> filter(lambda x: x>5, filter(lambda x: x<8, range(10)))
[6, 7]

La composition filter o filter() est commutative, et peut en fait facilement se factoriser sous la forme :

>>> filter(lambda x: x>5 and x<8, range(10))
[6, 7]

On obtient l’équivalent de la composition de fonction filter o filter() avec une compréhension de liste de la forme [x for x in liste if fonction_filter_1(x) and fonction_filter_2(x)], ce qui donne ici :

>>> [x for x in range(10) if x>5 and x<8]
[6, 7]

La composition de fonction filter o filter() ne pose pas de problème.

map o map()
Mais qu’en est-il de la composition notée map o map(), qui revient à map(map()), c’est-à-dire à appliquer deux fois de suite la fonction map() ? Rajoutons une deuxième fonction à notre premier exemple de map(), qui à chaque x associera x plus 1.

>>> map(lambda x: x+1, map(lambda x: 2*x, range(10)))
[1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19]

et

>>> map(lambda x: 2*x, map(lambda x: x+1, range(10)))
[2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18, 20]

ne donnent pas les mêmes résultats. La composition map o map() n’est pas commutative. On obtient l’équivalent de la composition de fonction map o map() avec une compréhension de liste de la forme [fonction_map_2(x) for x in [fonction_map_1(x) for x in liste]], ce qui donne ici :

>>> [x+1 for x in [2*x for x in range(10)]]
[1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19]

et

>>> [2*x for x in [x+1 for x in range(10)]]
[2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18, 20]

Il est possible de factoriser les deux fonctions map() comme nous l’avons fait pour les fonctions filter(), mais il faut faire très attention à l’ordre de composition des fonctions. Dans le premier cas on a (2*x)+1 = 2*x+1 qui donne :

>>> [2*x+1 for x in range(10)]
[1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19]

et dans le deuxième cas on obtient 2*(x+1) = 2*x+2 qui produit :

>>> [2*x+2 for x in range(10)]
[2, 4, 6, 8, 10, 12, 14, 16, 18, 20]

Nous voyons que la composition de fonction map o map() pose des problèmes.

Pour ne pas tomber dans des pièges, il suffit de retenir que toutes les compositions de fonctions qui commencent par une fonction map() sont dangereuses, alors que celles commençant par une fonction filter() sont sans danger.

Pour mon plus grand bonheur, la syntaxe de compréhension de liste rend particulièrement pythonique et centrale au langage Python une partie de la sémantique de la programmation fonctionnelle qui y était jusqu’à présent mal intégrée et mal aimée. Encore une fois, et même si certains de mes professeurs d’informatique ne l’ont jamais accepté, sans une bonne syntaxe, une sémantique géniale n’est rien.